/ CA

Les 6 bonnes résolutions 2017 de l’entrepreneur et du commerçant

L’heure des traditionnelles bonnes résolutions a sonné. Mais contrairement aux « j’arrête de fumer sans effort et autres je fais du sport tous les matins à 4 heures 10 », j’espère bien les tenir et j’espère que vous les tiendrez aussi.

Résolution 1 : augmenter mon chiffre d’affaires

Le chiffre d’affaires des PME a augmenté de +1,7% par rapport à l’année précédente. C’est la Banque de France qui le dit dans son bulletin de septembre-octobre 2016. C’est bien. Mais quand on voit le nombre de défaillances par an – dans les 60 000 – on se dit qu’on a intérêt à assurer de ce côté-là. Du coup, je pense clientèle : voir la résolution numéro 5. J’analyse la structure de mon chiffre d’affaires : quelles catégories de vente ont progressé dans mon secteur ; quelles sont celles qui ont baissé; pourquoi ? Je m’adapte en fonction des opportunités de croissance. Je vérifie mes prix : suis-je dans la norme du marché ? Enfin, j’essaie d’augmenter le panier moyen en développant la vente complémentaire.

Résolution 2 : surveiller mes marges

La rentabilité́ des PME se maintient et le taux de marge reste stable à 21,6 %. C’est toujours la Banque de France qui le dit. En même temps, près de la moitié des très petites entreprises ne dégage pas assez de valeur pour embaucher, même au salaire minimum. Et puis, tout simplement, si je veux survivre et me payer, je dois être profitable. Je vais analyser mes marges par catégories de ventes et ajuster à la fois les prix de revient – j’espère bien négocier pour avoir des prix d’achat convenables – et les prix de vente.

Résolution 3 : facturer rapidement et régulièrement

Les retards de paiement ont diminué à fin 2016 : 12,2 jours de retard contre 13,6 jours. Bien sûr c’est une bouffée d’oxygène pour la trésorerie… mais par sécurité, je me propose de facturer tout de suite, ici et maintenant. A moins que mes clients ne m’imposent une facturation de fin de mois, je vais privilégier la facturation à la semaine ou à la livraison. Ma solution de facturation doit donc être simple et flexible.

Résolution 4 : surveiller ma trésorerie

La Fédération Bancaire Française indique dans sa fiche repère du 28 décembre 2016 que l’encours des crédits de trésorerie aux TPE s’élève à 18,9 milliards €. Les banques soutiennent donc les TPME. Un banquier est aussi là pour vous rappeler que votre trésorerie est malade. Mais il est parfois trop tard. L’important c’est de savoir où en j’en suis à l’instant T, pour anticiper et pouvoir agir rapidement et non des mois après, quand les jeux sont faits. La connaissance anticipée de ma trésorerie prévisionnelle me permet de prendre les devants et de montrer à mon banquier que je maîtrise les variations de trésorerie inévitables mon activité.

Résolution 5 : développer la relation avec mes clients et les fidéliser

Il n’y a qu’un seul patron, c’est le client. Si je veux assurer consolider mon chiffre d’affaires, je dois bien sûr gagner de nouveaux clients, mais aussi faire revenir ceux que j’ai déjà. Cette année, j’ai décidé de soigner mon fichier client. La base client est un capital inestimable. Au-delà de leurs coordonnées, je vais suivre l’historique de leurs achats, ce qui me permettra d’avoir une politique de fidélisation différenciée pour les clients réguliers et pour les clients moins réguliers… J’espère évidemment que les moins réguliers deviendront très réguliers suite à mes efforts.

Résolution 6 : se libérer de la paperasse pour se concentrer sur son métier

Cette résolution revient un peu à prêcher pour ma paroisse, GererMaBoite. Combien d’heures les entrepreneurs passent-ils sur des tâches administratives qui ne sont pas leur cœur de métier ? Avec GererMaBoite, vous faites votre travail, vous classez vos documents (c’est l’affaire de quelques minutes) et la plateforme fait le reste avec la garantie d’une gestion en phase avec la réglementation comptable, fiscale et commerciale.

Nous sommes curieux. Et vous, quelles sont vos bonnes résolutions pour 2017 ?