/ trésorerie

La trésorerie, vie et mort des TPE

De nombreux indicateurs montrent un recul des défaillances d'entreprises en 2017, ce qui est le signe de l'amélioration de notre santé économique. Pourtant, les TPE ont encore du mal à faire face, et la gestion de la trésorerie y est pour beaucoup ! Alors que faudrait-il pour que les TPE puissent surmonter cette difficulté ?

Trésorerie : quelques chiffres

Les TPE restent très fragiles avec un taux de défaillance de 93%. Les causes sont bien sûr multiples, mais la trésorerie y est pour beaucoup. Car si 27% des entreprises françaises ont une trésorerie excédentaire, 53% sont tout juste à l'équilibre et 20% dans le rouge. D'ailleurs, "résoudre les problèmes de trésorerie" figure régulièrement dans le top 3 des priorités des dirigeants de PME et TPE.

Trésorerie : comment les dirigeants de TPE font-ils ?

Aujourd'hui, on pourrait dire qu'ils ne font pas. Les Pme et grandes entreprises ont, elles, des trésoriers ou des comptables opérationnels qui mettent à jour de manière régulière les prévisions de trésorerie. La tenue régulière de leur comptabilité permet la fabrication de plans de trésorerie prévisionnels. Pour les TPE, c'est rarement le cas. La plupart ne bénéficient pas de la tenue régulière de leur position comptable. Sans vision, difficile de prévoir, et au final le risque d'être "dans le rouge" s'accroît. La prévision de trésorerie présente, elle, des avantages indéniables.

Pour les TPE, la tenue d’une comptabilité à jour
est la CLE de la visibilité sur leur trésorerie à terme

Que faudrait-il pour que les TPE aient plus de visibilité ?

Pour commencer, la tenue régulière et simple de la comptabilité (régulière parce qu’elle devrait être simple disons-le) est indispensable. Elle permet d'obtenir les données de l'activité en temps réel, comme par exemple le chiffre d'affaires, les échéanciers clients et fournisseurs, et une approche du résultat final. Avec des comptes tenus, basés sur des valeurs comptables précises, il devient plus facile d'avoir en permanence une prévision de trésorerie. Le dirigeant a alors des moyens d'action. Il voit les soldes des différents comptes bancaires et peut éventuellement effectuer des transferts. Il a une vision des encours clients et peut au besoin relancer ceux qui ont dépassé l'échéance de paiement et mobiliser certains encours à échéance pour améliorer sa position de trésorerie. Il a également une vue sur les échéances fournisseur et peut au besoin négocier des reports. Bref, il peut mieux piloter sa trésorerie et son activité.

Trésorerie : la proposition de GererMaBoite (bientôt sur vos écrans)

  • Intégrer ses opérations de dépenses (Factures fournisseurs, pièces de dépenses et paiements de ces dépenses)
  • Intégrer ses opérations de ventes (Facturation ou caisse dans le cas des commerçants et réception des règlements clients)
  • Intégrer les extraits bancaires reçus ou téléchargés depuis les banques de l’entreprise
  • Bénéficier d’une plateforme accessible, simple et efficace capable de :
  • Traduire aisément en comptabilité les opérations intégrées,
  • Opérer le rapprochement entre les opérations constatées sur les documents bancaires et celles introduites par l’entreprise (Encaissements venant de la caisse ou des clients et paiements aux fournisseurs)
  • Présenter la prévision de trésorerie en intégrant les soldes bancaires, en y ajoutant ou retranchant les opérations de paiements ou d’encaissements non encore constatées sur les extraits bancaires et en y intégrant les échéances à payer et à recevoir

Visibilité en temps réel, amélioration de la prévisibilité, et donc possibilité de faire un plan d'action : voilà qui devrait contribuer à diminuer le taux de mortalité des TPE.